immeubles de grande hauteur en ville

Les immeubles de grande hauteur, ou IGH, sont des constructions de plus en plus fréquentes dans les grandes métropoles. Ils doivent cependant répondre à de nombreuses normes et contraintes de construction visant à assurer la sécurité des occupants et la pérennité de l’édifice. 

Qu’est-ce qu’un IGH ? 

IGH est un acronyme désignant un immeuble de grande hauteur, plus couramment appelé “gratte-ciel” ou “tour”. Normes antisismiques, sécurité incendie, occupation du bâtiment ; le cahier des charges est extrêmement précis. Cependant pour être considéré comme immeuble de grande hauteur, les édifices doivent répondre à deux critères : la taille et l’occupation. 

Une taille de construction minimale 

Afin de faire partie de la catégorie des immeubles de grande hauteur, les constructions doivent répondre à une taille minimale, que l’on mesure entre le sol extérieur et le plancher bas du dernier étage de l’immeuble.  

Un bâtiment d’habitation doit ainsi faire au moins 50 mètres de hauteur pour être considéré comme un IGH, tandis que toute autre édifice demande une hauteur minimale de 28 mètres pour entrer dans la catégorie des immeubles de grande hauteur. 

Une occupation minimum 

Par ailleurs, un immeuble de grande hauteur doit répondre simultanément à un critère d’occupation minimale de chaque étage. Ainsi, il est nécessaire que tous les niveaux soient occupés par au moins une personne pour chaque 100 m² de surface 

Quels sont les différents types d’IGH ? 

Tous les IGH ne sont pas des tours de bureaux d’affaires ou de gigantesques immeubles d’habitations. En effet, il existe de nombreux types d’IGH, chacun répondant à des critères de construction et de sécurité spécifiques. On considère ainsi, entre autres, les immeubles d’habitation (GHA), les constructions hôtelières (GHO), ou encore les bâtiments d’usage sanitaire (GHU).  

Quelles sont les obligations d’un IGH en matière de construction et sécurité ? 

Du fait de leur grande hauteur, les IGH répondent à un cahier des charges strict en matière de sécurité incendie et normes antisismiques. Également, il est obligatoire de respecter certaines dispositions pour pouvoir construire un bâtiment classé IGH. 

Les normes de construction 

Pour entreprendre le chantier d’un immeuble de grande hauteur, il est essentiel qu’un architecte supervise les travaux. Par ailleurs, compte tenu de la spécificité de ce type de bâtiment, il est impératif qu’un centre de secours se situe dans un périmètre de 3 kilomètres maximum.  

Dans le cas d’une construction déjà existante nécessitant des travaux, ceux-ci devront toujours faire l’objet d’une autorisation. 

Les mesures de sécurité 

Par ailleurs, il est primordial de multiplier les mesures de sécurité, dans le cas d’IGH. On insiste ainsi particulièrement sur les normes antisismiques, auquel tout IGH se doit de répondre, ainsi que sur les équipements passifs de protection contre les incendies 

Cela passe notamment par la compartimentation de l’immeuble, indépendants entre eux et séparés par des cloisons conçues dans des matériaux résistants au feu. Les portes coupe-feu, extincteurs et cordons coupe-feu et un système de ventilation performant sont également des équipements dont il est impératif d’équiper les immeubles de grande hauteur.

Partager sur :
Publié dans : BTP

Nos articles liés

Inscription à la newsletter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *