Si vous êtes un professionnel du bâtiment, vous savez qu’il peut arriver des accidents sur un chantier en cours.

Le secteur de la construction réunit beaucoup de métiers qui peuvent être dangereux. Les blessures sont courantes et en plus des matériaux à haut risque, de l’électricité et des équipements dangereux, les ouvriers doivent également faire face aux dangers de la gravité et des collègues en apprentissages.

Artisan, PME ou grosses entreprises, personne n’est pas épargné. L’important est de savoir comment bien réagir et ce qu’il faut faire dans ce cas-là.

Comment bien réagir en cas d’accident de chantier ?

Se protéger après un accident

Lorsqu’un accident survient lors d’un chantier, qu’il soit matériel ou humain, il est essentiel que des mesures appropriées soient prises pour assurer la sécurité des personnes alentour. Dans un premier temps, il faudra écarter la ou les victimes s’il y en a ainsi que les personnes proches de la zone de danger.

Ensuite, sécurisez la zone en installant des bâches, en limitant l’accès et protégeant les biens afin de ne pas aggraver encore plus la situation.

Récolter les preuves de l’accident

Il est important de prendre des photos lorsqu’un accident survient sur un chantier. Vous pouvez également faire venir un huissier pour constater l’étendue des dégâts si vous êtes dans l’obligation de continuer le chantier.

Les indemnités en cas de blessures

Étant donné que l’accident est survenu pendant le travail ou à la suite de tâches professionnels, la victime à droit à des indemnités. Cependant, pour avoir le droit à certaines indemnités, il faut que la personne effectue certaines démarches.

Il faudra signaler la blessure à la direction, passer entre les mains de médecin afin d’établir un diagnostic (et un arrêt de travail si besoin) ou encore préserver les preuves de l’accident.

Les obligations du constructeur en cas de sinistres

En cas de sinistre, le constructeur est tenu d’exécuter et de livrer l’ouvrage dans les temps convenus avec le maître d’ouvrage.

Les dommages affectant des tiers, que ce soit les passants, les ouvriers ou bien le maître d’ouvrage peuvent être couverts ainsi que ceux endommageant l’ouvrage en lui-même ou les biens.

Les différentes assurances sur un chantier

Assurance véhicule professionnel et engins de travail

En plus de l’assurance voiture et de l’assurance de responsabilité civile, un professionnel du bâtiment a besoin d’une assurance qui le protège lorsqu’il est en déplacement chez ses clients ou qu’il conduit un engin de chantier.

La loi en vigueur exige que tous les engins à moteur soient couverts par l’assurance de responsabilité civile de fonctionnement. D’autres assurances, comme l’assurance bris de machine ou encore l’assurance flotte existent également pour couvrir toutes les machines à moteur présentes sur un chantier.

L’assurance décennale

L’assurance décennale appelée aussi assurance construction ou garantie décennale permet de couvrir les frais de réparation des travaux après une défaillance ou un vice caché lorsque l’artisan ou l’entreprise de construction est mis en cause. En revanche, tous les dommages ne sont pas couverts, seuls les dommages compromettant la solidité de l’ouvrage, ceux qui rendent l’ouvrage impropre à son usage ou qui affectent les éléments d’équipements sont concernés.

Beaucoup de professionnels proposent des assurances décennales et certaines, comme decennale.com sont spécifiques aux artisans et aux TPE.

Partager sur :
Publié dans : BTP

Nos articles liés

Inscription à la newsletter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *