maison écologique

Saviez-vous que, pour de nombreux Français, le rêve ultime en matière d’immobilier est d’être propriétaires d’une maison individuelle. De fait, si la vie dans le cœur des villes peut avoir des avantages certains, le contexte actuel a réellement donné des envies de grand air et de verdure à bon nombre de futurs acheteurs, mais aussi le désir de profiter d’un cocon familial unique sans la proximité immédiate du voisinage et sans sentiment d’enfermement. Mais au-delà de ce désir de maison, il est une autre préoccupation qui motive de plus en plus de projets : comment réduire son impact environnemental tout en menant à bien un projet de construction de maison ? Découvrez quelques pistes de réponses à ces travers 4 points clés pour faire construire une maison plus écologique.

Faites appel à un constructeur de maison engagé

Au-delà des obligations réglementaires et des nouvelles normes relatives à l’immobilier, certains constructeurs de maisons adoptent une démarche réellement engagée afin de proposer des constructions plus vertueuses et moins impactantes pour l’environnement. Des constructeurs tels que Maisons Arc en Ciel, près d’Angers, mettent ainsi en avant leurs engagements en faveur de l’environnement, à travers les énergies renouvelables. D’autres comme Hexagone près de Vannes, misent sur les constructions bioclimatiques que nous évoquerons plus bas. Ainsi, en tant qu’acheteur désireux de réaliser une construction plus verte, il vous revient de choisir le bon constructeur.

Optez pour des matériaux plus vertueux

Il ne vous échappera pas que tout projet de construction de maison a un impact sur l’environnement. Et pour cause, la seule nouvelle emprise au sol se fait au détriment d’espaces jusqu’ici laisser libres à la nature. Il est néanmoins possible de faire des choix qui auront un impact plus réduit, notamment à travers la sélection de vos matériaux de construction.

Si la maison à ossature bois connaît un réel succès, bien d’autres matériaux permettent de s’engager dans la voie d’une maison plus écoresponsable. Pour l’isolation, de nombreux matériaux biosourcés offrent d’excellentes performances : la laine de bois, le liège, le chanvre, le coton, le lin, la fibre de bois, la laine de mouton, la paille, etc. Pour la structure elle-même, il existe également des alternatives aux classiques parpaings en ciment : la brique et le bois, par exemple, sont de plus en plus utilisés dans le cadre de projets de maisons écologiques.

Misez sur une construction de maison bioclimatique

Nous évoquions plus haut le concept du bioclimatisme comme une tendance montante dans le secteur de la construction de maisons individuelles. Particulièrement judicieux, ce concept est pourtant relativement méconnu des futurs acheteurs alors qu’il repose avant tout sur du bon sens.

Ainsi, l’idée de la construction bioclimatique est de tirer le meilleur parti de l’environnement de construction. Afin de limiter les dépenses en énergie pour l’éclairage et le chauffage, on orientera la maison de sorte qu’elle profite au maximum des apports solaires. Toujours dans ces optiques, les pièces de vie seront orientées au sud et bénéficieront d’ouvertures plus grandes alors que les pièces de nuits seront plutôt orientées au nord avec des ouvertures de plus petite taille. Toujours pour réduire la consommation d’énergie, la construction bioclimatique misera sur le recours aux énergies renouvelables, par le biais notamment de panneaux solaires. L’implantation de la maison sur le terrain sera également définie avec attention. Les matériaux de construction naturels seront privilégiés, etc.

Limitez votre consommation d’énergie

La présentation de la maison bioclimatique et de ces principes vous aura déjà donné un avant-goût de ce point clé visant à réduire votre consommation d’énergie. De fait, les constructions modernes bénéficient d’une bien meilleure isolation que par le passé avec des ouvertures plus performantes, une attention plus grande à la réduction des ponts thermiques ou encore la mise en place d’une isolation réellement efficace. Autant d’éléments qui visent à éviter de faire de votre maison une passoire énergétique et à éviter de faire exploser votre facture de chauffage.

Mais on peut également aller plus loin dans la limitation de la consommation d’énergie. Nous l’évoquions, de grandes ouvertes et une bonne exposition permettent aussi de réduire l’éclairage artificiel. On peut également opter pour des alternatives au chauffage électrique en délaissant bien sûr les chaudières s’appuyant sur les énergies fossiles. Pompes à chaleur, chaudières à pellet ou à bois, etc., différentes solutions plus écologiques et souvent plus économiques existent pour réduire son empreinte carbone notamment durant les saisons froides.

Partager sur :

Nos articles liés

Inscription à la newsletter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *