Un isolant mince

 

Dans le domaine de l’isolation, il existe différents types d’isolants qui n’ont pas toutes les mêmes caractéristiques et pouvoirs isolants. Certains sont plus adaptés pour certains travaux d’isolation, d’autres permettent de mieux isoler certaines pièces ou sont plus épais que les isolants standards. Toujours est-il que chaque matériau se distingue par ses avantages et ses inconvénients. L’isolant mince fait partie des différents matériaux utilisés en isolation et dispose de certaines particularités.

Mais qu’est-ce qu’un isolant mince ?

Un isolant mince est comme son nom l’indique, un isolant de faible épaisseur et plutôt léger ? Aussi appelé isolant multicouche ou isolant réfléchissant, l’isolant mince se distingue des autres isolants classiques de type laine de verre. Cet isolant, très recommandé par les professionnels de l’isolation, est doté d’une technologie dite multicouche. En effet, l’isolant mince est constitué d’une ou plusieurs couches d’isolants (laines animales, laines minérales, polyéthylène ou autres) imbriquées entre 2 feuilles d’aluminium ou film plastiques aluminisés qui font de lui un isolant réflecteur.

Ces feuilles d’aluminium lui donnent un aspect brillant qui en plus d’avoir un attribut esthétique lui confère un pouvoir réfléchissant. En effet, cet isolant réfléchit l’énergie qu’il reçoit afin de la renvoyer à l’intérieur du bâtiment tout en réduisant la déperdition de chaleur. Ce principe de fonctionnement est dit de « rayonnement ». Les autres isolants plus classiques fonctionnent par conduction ou convection de l’énergie.

 

Pour quelles pièces l’isolant mince est-il adapté ?

De par son poids léger et sa maniabilité, l’isolant mince s’adapte plus facilement à certains éléments. Il est fortement conseillé de l’utiliser comme un complément d’isolation plutôt que comme isolant principal. En effet, du fait de sa faible épaisseur, il nécessite d’être associé avec un isolant plus imposant. Son principal avantage réside dans le fait qu’il permet un gain de surface assez important, il est donc intéressant pour certaines pièces :

 

Quelles sont les performances thermiques ?

L’isolant mince n’est pas connu pour sa performance thermique ni phonique. En effet, la performance thermique de ce type d’isolant est quasiment la même qu’un isolant classique de 6 cm, c’est-à-dire qu’elle oscille entre 0,5 et 2 m²K/W. De cette manière, l’isolant simple n’est pas utilisable comme simple couche d’isolation, car pas conforme aux exigences en termes de déperdition de chaleur. Cependant, ce sera un excellent atout comme complément d’isolation, car il s’associera parfaitement aux isolants plus classiques sans prendre trop de place.

 

Quels sont les avantages ?

  • L’isolant simple est très simple à poser (pour un professionnel)
  • La pose est donc très rapide
  • Peut-être installé dans plusieurs pièces
  • Gains de surface habitable importants
  • Apporte un véritable complément d’isolation par réflexion
  • Aucun risque pour la santé (aucun élément cancérigène)

 

Quels sont les inconvénients ?

  • Nécessite d’être associé à un autre isolant (ne peut isoler une pièce seule)
  • La pose doit être effectuée par un professionnel
  • Dispose d’un coût élevé
  • Faible performance thermique
Partager sur :

Nos articles liés

Inscription à la newsletter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *