performance énergétique des bâtiments

De nos jours, la préservation de l’environnement est une problématique omniprésente. La température moyenne de la planète ne cesse d’augmenter au fil des années. Les activités humaines sont, selon de nombreux climatologues, la principale cause du réchauffement climatique. La hausse des émissions de combustion de charbon, de pétrole et de gaz, la déforestation, l’augmentation de l’élevage, les engrais contenant de l’azote et les gaz fluorés aggravent ce phénomène. Pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, les bâtiments doivent désormais respecter des normes énergétiques.

La consommation énergétique des bâtiments

Les bâtiments représentent près de la moitié de la consommation énergétique totale du pays. Les constructions anciennes deviennent des passoires thermiques et doivent être réhabilitées. Selon l’ADEME, il y en aurait 4,8 millions. Les passoires thermiques sont des bâtiments très énergivores. Leur consommation d’énergie dépasse 330 kWh par m2 et par an.

Nous sommes de plus en plus nombreux sur la planète. Cette augmentation de la population entraine une hausse de la demande de services d’éducation, de santé ou encore de logement. Ainsi, les villes sont contraintes de construire de nouveaux bâtiments. Les grues et les nouveaux bâtiments ne cessent de fleurir dans les villes. La bétonisation des villes amplifie les perturbations climatiques.

Les nouveaux bâtiments doivent donc être les plus économes possibles et les anciens réhabilités pour réduire leurs pertes d’énergie.

Les bâtiments à hautes performances énergétiques

On distingue trois catégories de bâtiments à hautes performances énergétiques : les bâtiments à basse consommation, passifs ou à énergie zéro.

Les bâtiments à basse consommation garantissent de faibles dépenses d’énergie pour le chauffage, la climatisation, l’éclairage, l’eau chaude sanitaire et la ventilation. Il s’agit de bâtiments performants qui peuvent réduire la consommation d’énergie de 50% par rapport à une construction conventionnelle. Pour les logements neufs, le label BBC (Bâtiment Basse Consommation) induit une consommation énergétique maximale de 50 kWep/m2 par an.

Les bâtiments passifs bénéficient d’une consommation énergétique très basse, voire nulle. Leur consommation d’énergie est compensée par les apports solaires ou par les calories émises par les apports internes. La chaleur dégagée à l’intérieur par les usagers et par les appareils électroménagers suffit à répondre aux besoins de chauffage. Ces bâtiments disposent d’un excellent système d’isolation qui agit comme un manteau protecteur. Leur façade est construite avec des matériaux qui améliorent l’isolation thermique.

Les bâtiments à énergie 0 est une construction qui ne consomme pas d’énergie. Vous vous demandez comment est-ce possible ? En réalité, ces bâtiments produisent en général plus d’énergie qu’ils n’en consomment. Grâce à une architecture bioclimatique et à l’installation d’équipements thermiques et électriques performants, ces bâtiments contribuent à réduire les émissions de gaz à effet de serre. Ils utilisent des solutions solaires passives, combinées à des équipements peu énergivores comme la pompe à chaleur, le triple vitrage ou encore les éclairages LED.

Partager sur :
Publié dans : BTP

Nos articles liés

Inscription à la newsletter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *